États généraux de l'alimentation : le ministre de l'agriculture a reçu Familles Rurales

28 juin 2017
L'objectif est que l’agriculture de demain puisse créer de la valeur tout en respectant l’environnement et assure aux producteurs des revenus décents. Cette concertation, pilotée par le ministre de l’agriculture, réunit l’ensemble de la filière agroalimentaire.

Le ministre de l'agriculture Stéphane Travers a reçu Dominique Marmier, président de la fédération nationale Familles Rurales, ce vendredi 28 juin 2017, avec les représentants des organisations de consommateurs.  Un plan d'investissement de 5 milliards d'euros sera lancé à l'issue de ces états généraux de l’alimentation.

Promesse de campagne, les Etats généraux de l’alimentation doivent être lancés par le président de la République le 10 ou 11 juillet prochains. Ils s’annoncent comme un rendez-vous important pour la filière agroalimentaire française, tant les objectifs fixés par le président de la République semblent élevés.

L’objectif de ces concertations est de permettre à l’agriculture de demain de créer de la valeur tout en respectant l’environnement et de redéfinir des relations commerciales garantissant un partage de cette valeur, autrement dit d’assurer aux producteurs des revenus décents.

Concrètement, ce « grenelle » est piloté par le ministre de l’agriculture, Stéphane Travers. Il réunira l’ensemble de la filière agroalimentaire : représentants des agriculteurs, des industries de transformation et de la distribution, mais aussi associations de consommateurs (dont Familles Rurales). Les ministères de l’environnement, de la santé, des affaires européennes, ainsi que les collectivités locales y sont associés.

Les Etats généraux de l’alimentation se déroulent en deux temps :

  • Le premier volet, axé sur la création et le partage de la valeur, aura lieu entre le 17 juillet et la fin du mois de septembre. Huit  groupes de travail  plancheront sur différents thèmes dont la conquête de nouvelles parts de marché, la bioéconomie et l’économie circulaire, les investissements de demain, le prix d’achat des produits agricoles, les relations commerciales entre distributeurs, transformateurs et producteurs, l’adaptation de la production aux besoins des transformateurs, le développement des initiatives locales….. Une trentaine d’acteurs, dont des grands témoins, devraient composer chaque groupe de travail.
  • Le second volet débutera du 1er septembre jusqu’au 30 octobre. Il portera sur des aspects sociétaux avec pour objectif de promouvoir une alimentation saine et durable. Six ateliers dans lesquels les organisations de consommateurs devraient avoir leur place sont prévus. Les thèmes définis porteront autour des attentes de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’amélioration de l’offre alimentaire et la réduction des inégalités, une meilleure information des consommateurs, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la transition écologique…

En parallèle, une consultation publique sera lancée. Ces états généraux pourraient aboutir à des modifications législatives, notamment en ce qui concerne le titre IV du livre du commerce relatif aux relations commerciales.
La date de clôture est prévue pour le 13 novembre 2017, soit à peu près au même moment que le début des négociations commerciales.

 

En savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/stephane-travert-effectue-une-serie-dentretiens-en-vue-des-etats-generaux-de-lalimentation