26 avril 2018
Le 18 avril dernier, Familles Rurales et la CCMSA rendaient public leur étude sur les accueils de loisirs en milieu rural. Invitées, l’AMF, l’AMRF et la DJEPVA se sont accordés sur le besoin d’une offre éducative structurante pour les territoires. En revanche, de nombreuses questions ont fait débat sur fond de remise en cause récente de la réforme des rythmes scolaires.
Accueils de loisirs en milieu rural : quels sont les points forts ?

Le 18 avril dernier, Familles Rurales et la CCMSA rendaient public leur étude sur les accueils de loisirs en milieu rural. Invitées, l’Association des Maires de France (AMF), l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) et la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) se sont accordées sur le besoin d’une offre éducative structurante pour les territoires. En revanche, de nombreuses questions ont fait débat sur fond de remise en cause récente de la réforme des rythmes scolaires.

 

Les principales observations de l'étude :

  • Une extrême diversité des réalités locales
  • Une offre pédagogique de qualité en respect des exigences et des objectifs posés
  • Des atouts associatifs
  • Une gestion administrative complexe en relation avec des environnements administratif, réglementaire et territorial qui évoluent
  • Des acteurs publics questionnés : une proximité à repenser, une coéducation difficile à mettre en œuvre, la question budgétaire, quelle professionnalisation du secteur de l’animation ?

 

Le Projet Educatif Territorial (PEDT) est indispensable au développement des territoires. Jean-Paul Carteret, vice-président de l’AMRF, a donné le ton à l’après-midi. « Le projet éducatif territorial fait que le territoire sera attractif ou ne le sera pas ». Cédric Vial, de l’AMF, s’est montré réservé sur la capacité des acteurs de la communauté éducative à réellement travailler ensemble. Quelle échelle territoriale pertinente ? L’équilibre raisonnable entre le nombre d’enfants accueillis, la distance accueils de loisirs / familles, la mobilité nécessaire pour avoir accès à une offre éducative de qualité ont été évoqués. En termes de compétences, une répartition se dessine entre les activités périscolaires prises en charge par la commune et les activités extrascolaires qui relèvent plutôt des communautés de communes.

 

Et les spécificités rurales, on en parle ? Cédric Vial, président de l’AMF, a jeté le pavé dans la mare. « Il est nécessaire d’alléger les normes d’encadrement des ALSH, trop uniformes (…). Laissons faire l’intelligence de terrain et envisageons que la réglementation des ALSH permette des approches différentes ».  L’Etat, par la voix de Mathias Lamarck de la DJEPVA, a entendu ce besoin de souplesse.

 

D%C3%A9bat_ACM2.png D%C3%A9bat_ACM_DM2.png

Table ronde Contraintes et opportunités des accueils de loisirs ? Jean-Paul Carteret - Cédric Vial

Quelle place des accueils de loisirs dans la politique éducative ? Mathias Lamarck - Dominique Marmier

La question de la qualité de l’offre éducative. La réforme des rythmes scolaires de 2013 a mis en évidence des enjeux comme ceux de la création d’emplois nécessaire et de la professionnalisation des équipes éducatives largement sollicitées. Le risque : perdre de vue la qualité du projet pédagogique.
 

Prez_ACM.png


En perspective : le plan mercredi. Les organisateurs des temps périscolaires sont dans l’attente du plan mercredi à la rentrée 2018. Le gouvernement avait annoncé en novembre dernier sa décision de travailler avec les ministères de la culture et des sports pour proposer une offre éducative de qualité aux enfants.  

 

En savoir plus sur l'étude Familles Rurales - CCMSA et ses conclusions, cliquez ici