21 mars 2019
Familles Rurales conteste la mise en place de ce système qu’il juge précipité et regrette la « présomption de fraude » de la part de la SNCF. Le Mouvement s’oppose à la mise en place des nouvelles règles de régularisation sans des dispositifs d’accompagnement adaptés aux mobilités des habitants des territoires ruraux.

 

Mercredi 20 mars est rentrée en vigueur la nouvelle règle de régularisation à bord des TER. Familles Rurales regrette de ne pas été consulté afin de trouver des solutions pour lutter contre la fraude sans pénaliser les personnes de bonne foi n’ayant eu aucun accès au guichet physique, automatique ou en ligne pour acheter leur billet.
 

En cas de difficultés d’achat d’un billet en gare, le voyageur TER montant à bord sans billet doit payer une surtaxe dans le train. La majoration peut multiplier par trois le tarif. Le barème est progressif et varie en fonction de la distance à parcourir.
 

La fin du tarif guichet à bord des TER pénalise une fois encore les habitants des territoires ruraux, alors que de nombreuses gares et points de vente sont supprimés sans véritable alternative, que les automates ne sont pas installés ou opérationnels dans toutes les gares, et que la vente des billets par internet est la stratégie prioritaire* sans aucun accompagnement pour les 23% des français en situation d’ illectronisme (58% chez les 70 ans et plus).


Familles Rurales conteste la mise en place de ce système qu’il juge précipité et regrette la « présomption de fraude » de la part de la SNCF. Le Mouvement s’oppose à la mise en place des nouvelles règles de régularisation sans préalable mise en œuvre des dispositifs d’accompagnement et des solutions adaptés aux mobilités des habitants des territoires ruraux.


 

--------------------------------------------------------

* En 2018, 87,5 % des billets TGV et Intercités ont été vendus sur le net, soit 11 % de plus qu’en 2017. Sur TER, s’ils ne représentent que 31 %, la SNCF table sur 40 % des ventes dès cette année.