Accueil > L'association > Projet éducatif

Le Projet Educatif

 
 
 
Toute organisation de loisirs à destination des enfants peut avoir pour objectif la promotion des bénéficiaires, d’autres peuvent se référer à la famille, d’autres au milieu rural. L’originalité du mouvement se caractérise, non par sa référence à l’une des trois dimensions, mais aux trois à la fois.
 
Décrire le projet éducatif pour ses activités Enfance Jeunesse nécessite de l’inscrire dans l’ensemble des projets de FAMILLES RURALES.
 
Comme tout projet, il précise des intentions qui tendent à développer des facultés intellectuelles, morales et physiques.
 
Il fait référence à un idéal, perfection que l’esprit imagine sans toutefois pouvoir l’atteindre.
 
 
 Quels enjeux majeurs?
 
 
- Permettre aux enfants de s’épanouir, tout en leur préservant des chances de devenir des adolescents et des adultes responsables, ayant prise sur ce milieu, capables de s’y épanouir et d’y vivre heureux.
 
- Le loisir, élément essentiel de la condition humaine (et de la condition au bonheur) est essentiellement détente, jeu et source de joie. Il doit contribuer à développer le goût de la culture, la curiosité pour la joie de connaître, la recherche pour la joie de la découverte, favoriser la spontanéité, élever au dépassement.
 
- la liberté, essentielle à l’épanouissement est la condition du développement de l’être; l’usage de la liberté est difficile. Il induit la maîtrise de soi, le respect de l’individu reconnu pour lui-même, la responsabilité et la relation avec l’autre.
 
- Le rôle de l’animateur est d’aider l’enfant dans ses choix, par la mise en place de conditions favorables. Il travaillera en étroite relation avec la famille et son environnement, respectera les choix de l’enfant et ceux de la famille. En effet, si la famille délègue une mission d’éducation, elle reste le maître d’œuvre de celle-ci.
 
 
Quelles intentions souhaitons nous mettre en avant?
 
 
Respecter le rythme de l’enfant:
 
La mise en place des projets de l’équipe éducative doit tenir compte de l’âge, du sexe de chaque enfant. Il convient également de prendre en compte l’envie ou le besoin de l’enfant de ne rien faire. L’aménagement des locaux et des espaces extérieurs doit également être une préoccupation majeure afin de garantir aux enfants la plus grande sécurité affective et matérielle.
 
Les 3-6 ans devront avoir un cadre particulièrement sécurisé mais non dénué d’amour. Le rythme des journées doit être régulier afin que l’enfant puisse avoir des repères stables.
 
Les 6-11 ans se verront proposées principalement des activités dynamiques afin de favoriser leurs envies de défoulement.
 
Les 12 ans et plus doivent évoluer avec un sentiment de grande confiance (réciproque) envers l’adulte qui devra également respecter la «grotte» de l’ado (renfermement sur lui-même ou évasion temporaire).
 
 
Développer le lien social:
 
L’accueil de loisirs permet le développement du lien social. Il doit amener les enfants vers les autres:
 
- En développant les activités intergénérationnelles: connaître son cadet et son aîné c’est apprendre sur soi. Les notions de respect, de partage, d’entraide, de solidarité envers tout les publics doivent être favorisés.
- En favorisant la curiosité: l’ouverture à d’autres cultures ne peut qu’enrichir la notre, l’équipe éducative veillera à faire découvrir aux enfants d’autres traditions, d’autres codes culturels.
- En respectant la différence: la différence ne doit pas être source de peur ou de méfiance mais peut se vivre comme une richesse. L’acceptation du handicap, de la maladie permettra à chacun de faire reculer l’indifférence voir le rejet et ainsi de vivre en meilleure harmonie.
 
3-6 ans: les enfants découvrent à l’accueil de loisirs (comme à l’école) le groupe et des notions telles que le respect (différences) et de partage. Les jeux de coopération ou basés sur l’imaginaire sont particulièrement indiqués.
 
6-11 ans: les enfants développent une envie de compétition qu’il faudra parfois réfréner. Les jeux de coopération pourront leur permettre de se situer par rapport aux autres tout en lui permettant de respecter des règles sociales. Par contre, le développement intellectuel permet toutes les formes d’expressions (orales, écrites, artistiques ou sportives).
 
12-17 ans: l’adulte doit veiller à reconnaître l’adolescent comme quelqu’un de suffisamment responsable et mature pour participer à la vie sociale du groupe. Il peut exposer des idées, débattre et même se confronter à l’autre tant il a envie de renforcer sa place et d’être respecter. Il conviendra de favoriser la prise d’initiative et de développer les temps de parole.
 
 
Favoriser l’éveil et la découverte:
 
L’enfant fait souvent part (de manière verbale ou non) de sa curiosité naturelle, de son envie d’apprendre et de découvrir. L’équipe éducative doit prendre en compte (ou décoder) ces besoins et devra stimuler ses publics afin de répondre à sa quête.
 
3-6 ans: stimuler le développement physique (les sens, la motricité) et intellectuel (couleur, formes, lettres, chiffres..) par des petits jeux.
 
6-11 ans: après la période de découverte, les enfants peuvent passer à des jeux plus collectifs et visent aussi le résultat. De même, les sens et la motricité étant bien maitrisées, ils rentrent dans une période créative (motricité fine).
 
12-17ans: soif de découverte, désir d’apprendre sont les maîtres mots mais il faudra développer des projets novateurs et originaux afin de captiver leur intention.
 
 
L’autonomie:
 
Les enfants doivent accéder progressivement à l’autonomie par le développement de la responsabilisation. Au sein des accueils de loisirs, ils auront à la fois des droits (proposer, choisir, évaluer…) mais aussi des devoirs (tâches de la vie quotidienne, hygiène, santé ) que les animateurs veilleront à aborder dans le calme, la sérénité et surtout sans compromettre la sécurité de chacun.
 
3-6ans: c’est la période de découverte et d’acquisition des règles de vie (hygiène, respect des autres, environnement, rangement..). Comme on apprend mieux en faisant plutôt qu’en subissant, un temps et un lieu d’accueil conçu pour permettre à l’enfant d’évoluer de manière autonome où l’animateur ne serait qu’un personne ressource semble idéal.
 
6-11 ans: les enfants commencent à vouloir prendre des initiatives qu’il faut leur accorder. Les temps de vie quotidienne (au centre ou en séjours courts) s’y prêtent particulièrement. Des projets à moyen terme peuvent également leur permettre de s’investir un peu plus et lorsqu’ils approcheront de l’adolescence, les animateurs les associeront dans leur démarche de projets (création, réalisation, analyse).
 
12-17 ans: bien qu’ils aient besoin de limites claires, ils peuvent (et doivent) être impliqués dans la réalisation du projet d’année et dans sa réalisation. Il peut avoir une réelle autonomie dès lors que sa sécurité matérielle et affective est garantie par l’animateur.
 
 
Le développement durable:
 
«On n’hérite pas de la terre des nos parents, on l’emprunte à nos enfants». nous devons tous faire de petits (quotidiens) ou de grands gestes (projets spécifiques) qui nous permettront de continuer à répondre à nos envies sans nuire à celles que nous auront plus tard.
 
Pour les 3-6 ans, seules certains gestes de bon sens doivent être mis en avant (éteindre lumière, ne pas jeter ses détritus par terre, couper l’eau).
 
Alors que les 6-11ans peuvent développer des projets dans lesquels ils pourront être confrontés (et confronter) les autres à leur responsabilité.
 
Quant aux 12-17ans, déjà consommateurs, ils doivent apprendre à agir au quotidien sur les modes de consommation.
 
 
 
 
Coordonnées
FAMILLES RURALES
Association
Les Fauvettes
2 rue des écoles
25110 AUTECHAUX
03.81.84.42.39