Accueil > Actions Familiales > Consommation > Etiquetage des origines des viandes et du lait

Etiquetage des origines des viandes et du lait dans les produits transformés

Début d’année 2017, et suite aux révélations de l’affaire dite « chevalgate », le grand public a pris conscience de la nécessité de mettre en place un étiquetage précis sur l’origine des viandes et des produits laitiers, notamment pour les plats transformés.

 

Voulue par les pouvoirs publics, les associations de consommateurs et la profession agricole, une expérimentation rendant obligatoire la mention des origines a été déployée le 1er janvier 2017 (avec un délai de mise en place à la fin mars 2017), et se poursuivra jusqu’au 31 décembre 2018.

 

Aussi Familles Rurales Fédération du Doubs et FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants) du Doubs ont uni leurs forces pour mener une enquête sur ce thème au sein de la grande distribution. Ainsi, 20 surfaces de ventes ont été visitées par une vingtaine de bénévoles.  Chacun auscultant une liste de produits déterminés conjointement soit 540 produits au total. (voir dossier de presse en téléchargement)

 

En conclusion, la FDSEA 25 et Familles Rurales Fédération du Doubs soulignent de manière positive :

 

-       L’intérêt de cette expérimentation permet une transparence pour le consommateur et donc peut effectuer un choix éclairé en présence de produits d’origines étrangères ;

-       La conformité de la majeure partie des produits ;

-       La représentation majeure de l’origine France pour la plupart des produits laitiers ;

-       La représentation majeure de l’origine France pour la plupart des produits dits de viandes et transformés ;

-       La possibilité de comparaison entre les types d’enseignes et les types de marques ;

-       La volonté des marques distributeurs à développer davantage de produits d’origine France tout en étant plus attractifs en termes de coûts ;

 

Mais les deux acteurs ruraux regrettent :

 

-       L’accès à l’information du consommateur reste difficile en terme d’étiquetage ;

-       La non-conformité de plusieurs produits ne remplissant pas les modalités de l’expérimentation avec notamment l’absence d’origine pour la seconde espèce de viandes ou encore l’indication de mentions trompeuses sur l’origine des produits (cancoillotte) et également l’absence en l’état d’indications sur l’origine ;

-       L’innombrable présence de logos, cartes et mentions pouvant amener le consommateur à ne pas effectuer un choix éclairé, spécialement pour les produits laitiers ;

 

La FDSEA du Doubs et Familles Rurales Fédération du Doubs souhaitent que l’expérimentation aboutisse à la généralisation et à l’obligation pour les fabricants, d’indiquer clairement l’origine de la viande et du lait entrant dans la composition des produits transformés. 

  • Zoom
    Est republicain
    Est républicain