Accueil > Actions Familiales > Consommation > Observatoire des prix des médicaments

Observatoire des prix des médicaments

Observatoire des prix des médicaments 2016
 

Familles Rurales publie les résultats de son observatoire des prix des médicaments relevés dans 80 pharmacies. En complément, le Mouvement a réalisé une enquête auprès de 700 familles sur les missions des pharmaciens.

 

Il résulte de ces deux enquêtes les résultats suivants :

  • D’une pharmacie à l’autre, le prix d’un médicament passe du simple au triple ;
  • Les pharmacies en ligne proposent des prix faussement attractifs, car les frais de livraison annulent l’effet d’affichage ;
  • Entre officines et grandes et moyennes surfaces, la comparaison des prix relève du jeu de piste ;
  • L’information des consommateurs sur les prix des médicaments se dégrade fortement. 80 % des boites vendues en officine ne sont plus étiquetées ;
  • Les missions de conseil et de prévention doivent être améliorées, en ligne comme en officine
  • Les « nouvelles » missions des pharmaciens instaurées par la loi 2009 ne sont pas identifiées par les consommateurs.

Au regard de ces résultats, Familles Rurales :

  • Conseille aux consommateur de demander le prix des produits avant de passer en caisse et de les comparer entre officines
  • Invite les pharmaciens à mieux s’autoréguler
  • Renouvelle sa demande auprès de la ministre de la Santé d’agir afin de cesser les mauvaises pratiques liées à la vente de médicaments en ligne

Retrouvez tous les résultats dans le dossier de presse en téléchargement.

 
 
Observatoire des prix des médicaments 2015
Familles Rurales publie les résultats de son observatoire des prix des médicaments pour la 6ème année. Il porte sur 14 produits : 12 médicaments délivrés sans ordonnance et vendus en accès libre (automédication), et 2 spécialités non-médicamenteuses.

 

Les relevés ont été réalisés dans 41 pharmacies physiques et 53 sites Internet mettant en œuvre la vente de médicaments à distance.

 

Les faits marquants :

 

Concernant les prix relevés dans les pharmacies physiques :

 

Les prix ont augmenté de 4% depuis le début de l’observatoire, en 2010.

 

Les écarts d’une pharmacie à une autre sont toujours aussi importants (les médicaments pouvant être entre deux et trois fois plus chers selon les pharmacies voire plus en cas de commande),

 

Les médicaments sont moins chers quand ils sont en accès libre et dans les pharmacies appartenant à un groupement. 

 

Concernant les prix de vente des médicaments en ligne :

 

Les prix pratiqués en ligne sont en majorité inférieurs aux prix des pharmacies physiques. Mais les médicaments ne sont pas nécessairement moins chers en raison :

  • Des frais de port,
  • De la grande disparité des prix entre les sites.

 

Concernant l’application des recommandations de bonne conduite des sites en ligne :

 

Toutes les recommandations ne sont pas respectées, en particulier :

  • La nécessité pour l’acheteur de remplir un questionnaire, même sommaire, avant la validation de la commande,
  • La mise à disposition et la validation de la lecture des notices des médicaments avant achat ne sont pas toujours explicites,
  • Les règles du commerce électronique ne sont toujours pas respectées, ce qui fait craindre des mésusages de données à caractère personnel sensibles puisque touchant à la santé,
  • Plusieurs logos apparaissent sur les sites, n’offrant aucune garantie aux consommateurs en dehors du logo européen et la mention des trois sites obligatoires. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas systématiquement présents.
    Près d’1/3 des sites ne présentait pas le logo européen.

 

 

Observatoire des prix des médicaments

 

La création de cet Observatoire des prix des médicaments s’inscrit dans un double contexte : un premier travail réalisé au sein du CNC en 2002 et le décret de juillet 2008 autorisant le libre accès de certains médicaments.

 En raison de ce contexte, Familles Rurales a décidé de mettre en place un observatoire sur les prix des médicaments, afin de savoir si le libre accès était une pratique devenue courante et si cette réforme avait permis une homogénéisation des prix des médicaments vendus sans ordonnance et une meilleure information des consommateurs sur leur prix.

Création : Janvier 2010

Principe : chaque veilleur relève les prix de 14 produits utilisés fréquemment par les familles (12 médicaments et 2 spécialités non médicamenteuses) deux fois par an ainsi que leur localisation dans la pharmacie et la présence ou non du prix sur la boite. En 2013, ce sont 40 veilleurs qui ont relevé des prix dans 43 pharmacies réparties sur 25 départements.

A noter que les veilleurs ont de plus en plus de difficultés à effectuer les relevés de prix des médicaments dans les pharmacies.

Objectifs de l’Observatoire :

  • Observer l’évolution des prix dans le temps
  • Observer si ces produits sont en libre accès dans les pharmacies
  • Contrôler la bonne information du consommateur sur les prix de chacun de ces médicaments

Les résultats sont publiés une fois par an.

En Franche-Comté, 4 veilleurs relèvent les prix des médicaments sans ordonnance.