Accueil > Les 3 P'tits Chaussons > Projet pédagogique

Projet pédagogique

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

Les 3 p’tits chaussons

Multi-accueil

 

INTRODUCTION

Ce projet pédagogique a été élaboré par l’association Familles Rurales Alixan, gestionnaire du centre multiaccueil (CMA) Alixanais « Les 3 p’tits chaussons ».

« S’intégrant dans le mouvement Familles Rurales, notre association participe au développement du milieu rural et accompagne les familles dans leur vie quotidienne.

C’est avant tout un mouvement humaniste au service des familles, un projet porteur de sens et d’avenir pour la société.

L’une des valeurs premières de Familles Rurales, c’est le respect de la personne dans sa richesse, ses convictions, son histoire et sa vie. C’est un mouvement indépendant de toute sensibilité politique ou confessionnelle. »

Ce projet a été travaillé par l’équipe du CMA.

 

OBJECTIFS

L’entrée en collectivité de votre enfant est une étape importante dans sa vie comme dans la votre. Au-delà des règles essentielles d’hygiène et de sécurité, notre but est de favoriser son développement dans un cadre agréable et dans un climat de confiance.

Toute l’équipe partage la même ambition : favoriser l’épanouissement psychomoteur et intellectuel des enfants qui lui sont confiés en considérant chaque enfant comme une personne à part entière et en devenir.

 

 

A. L’ACCUEIL

• L’adaptation

• L’accueil au quotidien

• L’accueil d’urgence

• La séparation

 

B. FAVORISER LA SOCIALISATIONC.

 

C.  FAVORISER LE DEVELOPPEMENT ET L’EPANOUISSEMENT DE L’ENFANT À TRAVERS L’EVEIL

• L’éveil sensoriel

• Les jeux libres

• Les ateliers

• Les autres activités

 

D. FAVORISER L’APPRENTISSAGE DE L’AUTONOMIE

• Autonomie par le jeu

• Autonomie au quotidien

 

E. REPONDRE AUX BESOINS DU JEUNE ENFANT

• L’hygiène

• L’alimentation

• Le sommeil

 

F. IMPLIQUER LES PARENTS ET ASSOCIER LES PARTENAIRES

• Les professionnels

• Les parents

• Le CAMSP

• Les centres de formation

• Le RAM

• La bibliothèque

• L’école maternelle

• Le centre de loisirs sans hébergement

 

A. L’ACCUEIL

L’adaptation

L’adaptation est une période indispensable permettant à tous d’établir une relation de confiance. Ainsi les parents et l’enfant trouvent progressivement leur place au sein d’un nouveau cadre de vie. C’est pourquoi, cette période primordiale est essentielle pour tous les enfants accueillis de façons régulières ou occasionnelles.

L’équipe souhaite aller au rythme de l’enfant et du parent, par conséquent la durée de l’adaptation peut être variable. Elle estime qu’il est nécessaire de désigner une ou deux référentes qui deviennent un repère sécurisant pour l’enfant.

Un échange entre parents / professionnels peut avoir lieu lorsque l’équipe sent que l’enfant n’est pas en confiance et exprime un mal-être.

L’accueil au quotidien

L’équipe des « 3 p’tits chaussons » prend le temps d’accueillir l’enfant et sa famille en privilégiant l’échange quotidien afin d’assurer une continuité et une cohérence dans son travail éducatif, ceci, pour le bien être de l’enfant.

Elle s’attache à accueillir l’enfant tout au long de la journée en respectant son rythme et en l’accompagnant dans son développement.

L’équipe transmet aux familles ce qu’elle a observé de la journée de l’enfant. Elle essaie de se rendre le plus disponible pour cet échange.

L’accueil d’urgence

Il peut être proposé. Il sera effectué dans le meilleur déroulement pour que l’intégration se passe au mieux et que les familles se sentent en confiance.

La séparation

Les parents sont invités à entrer dans le lieu de vie avec l’enfant afin de faciliter la séparation et à prendre le temps nécessaire.

Nous pensons que les objets familiers de la maison ont toute leur place au sein de la structure. Ce sont des objets rassurants qui assurent le lien maison-structure. Les « doudous » et sucettes sont donnés (si besoin) à la demande de l’enfant pour lui assurer une sécurité affective, hormis à l’extérieur, durant les repas ou les activités. Une maison à « doudous » a été mise en place. L’enfant peut ainsi ranger et prendre son doudou quand il le souhaite.

Nous essayons d’évaluer au mieux l’ensemble des besoins de l’enfant.

 

B. FAVORISER LA SOCIALISATION

Conscients que la vie à la crèche est une phase importante dans la socialisation de l’enfant, nous l’accompagnerons afin de lui permettre d’agir dans le respect des autres et de son environnement.

La vie en collectivité permet aux enfants d’être ensemble, d’échanger.

L’inter-âge permet à ceux-ci de se responsabiliser en se créant des liens. Les plus grands sont des repères pour les plus petits, ces derniers apprennent d’eux.

Toutefois pour répondre au mieux aux besoins des enfants, nous organisons des groupes par tranche d’âges selon certains moments et certains lieux (repas, activités…).

Les enfants apprennent à vivre ensemble. La vie en collectivité amène l’enfant à devoir négocier, à respecter l’autre, à patienter. Vivre ensemble, c’est aussi respecter des règles simples.

Les enfants sont encouragés au respect des règles de vie et de politesse.

Nous mettons l’accent sur l’acceptation des différences.

L’adulte laisse les enfants régler leurs conflits mais intervient si la négociation n’est pas gérable entre eux.

L’enfant sera accompagné, afin qu’il trouve sa place au sein du groupe.

L’équipe par le biais des mots et de gestes l’aidera dans sa relation aux autres.

Afin de lui permettre de vivre ses rencontres, nous lui proposons un aménagement de l’espace adapté et des activités adaptées favorables aux échanges (coin bébé, symbolique, lecture …).

 

C. FAVORISER LE DEVELOPPEMENT ET L’EPANOUISSEMENT DE L’ENFANT A TRAVERS L’EVEIL

Le troisième axe de la proposition des « 3 p’tits chaussons » est de proposer aux enfants des activités d'éveil favorisant la curiosité de l'enfant et son épanouissement.

L’équipe refuse que la crèche soit un simple lieu de garde ou de garderie. Elle veut offrir plus aux enfants.

En respectant le rythme et l'individualité de chacun des enfants, elle souhaite que la crèche soit un lieu d'apprentissage. Au travers des jeux collectifs et des activités proposées, elle veut permettre à l’enfant de développer le plaisir, de découvrir, d'apprendre, de se forger son propre jugement ainsi que d'acquérir son autonomie et d'agir dans le respect des autres.

Ainsi les enfants peuvent prendre conscience de leurs possibilités.

Cela passe par la mise à disposition d'un espace sécurisant et agréable offrant du matériel ludique et pédagogique adapté à leurs âges et capacités. L’équipe encadrante, motivée et partageant le projet pédagogique, propose un panel d'activités manuelles, artistiques, sensorielles et motrices adaptées aux enfants pour favoriser son éveil au travers du jeu.

 L’éveil sensoriel :

L’enfant grandit et s’épanouit à travers ses expériences sensorielles. Ainsi nous proposons la découverte des sens (goût, vue, ouîe, toucher) à travers différentes activités (musique, jardinage, cuisine, transvasement ...)

L’éveil sensoriel donne un repère, des stimulations.

 Les jeux libres :

« Le jeu enjeu » pour reprendre le titre du livre de Jean Epstein dans lequel il montre que le jeu est essentiel au bon développement de l’enfant. On pourrait dire que le jeu est le travail de l’enfant, c’est par lui qu’il apprend, qu’il expérimente et ainsi qu’il grandit. « L’enfant ne joue pas pour apprendre mais apprend parce qu’il joue.»

Tout au long de la journée, divers jeux et activités seront proposés aux enfants suivant leur âge, leur potentiel et leur désir. Ils doivent permettre de stimuler la créativité individuelle et collective, de percevoir, de comprendre, de s’exprimer, de prendre des responsabilités, d’acquérir de nouvelles connaissances et de trouver sa place dans le groupe.

Ils sont mis à la disposition des enfants dans divers coins symboliques (légos, dînette, voiture…). Ils entretiennent la créativité, l’imagination et la socialisation. Cela permet aussi à l’enfant de développer son libre choix (c’est lui qui choisit le jeu), son libre arbitre et ainsi son autonomie.

Un espace de jeux sécurisé est réservé aux plus petits.

C’est aussi pour le professionnel un temps d’observation indispensable et nécessaire qui permet de cerner les particularités de chaque enfant.

Les ateliers ou activités proposés par les membres de l’équipe :

Tous les jours, des activités sont proposées aux enfants. Elles sont adaptées en fonction de l’âge, des envies et des besoins des enfants. Nous essayons de privilégier les petits groupes afin de favoriser des relations plus individualisées. Ainsi l’équipe peut mieux répartir son temps auprès de chaque enfant.

Elles permettent aussi d’apprendre aux enfants certaines règles (respecter les consignes de l’adulte, attendre son tour…).

Les autres activités :

Nous mettons en place diverses activités dans différents endroits de la structure.

Elles ne sont pas obligatoires, c’est l’enfant qui décide de participer ou non à une activité.

Les enfants en sont en général demandeurs même lorsque cela leur demande des efforts de concentration et d’assiduité. Célestin Freinet disait qu’« Un enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement. »

Voici une liste non exhaustive des activités que nous proposons :

- Activités manuelles: dessin, gommette, collage, peinture…qui font appel entre autre à la motricité fine (maîtrise main-doigt).

- Activités de manipulation : sable, eau, pâte à modeler, terre, semoule, pâte à patouille qui font appel à la coordination, à la dextérité et à l’emprise sur la matière.

 

- Activités de psychomotricité: découverte du schéma corporel, l’équilibre…parcours, modules, cerceaux, danses, rondes…qui font appel à la motricité globale, à la 

- Activités d’encastrements et de construction: puzzles, légos, cubes…qui font appel à la concentration, à la réflexion et à la créativité.

- Activités autour du langage : Comptines, chants, lecture, marionnettes…qui font appel à la communication, à l’imaginaire au développement du langage et à l’éveil culturel.

- Activités extérieures: Nous disposons d’une cour qui nous permet de sortir toute l’année. Nous insistons sur l’importance de « prendre l’air » pour tous les enfants et en toute saison (bien couverts l’hiver et à l’ombre et avec un chapeau en été). Les jeux extérieurs leur permettent de développer leur psychomotricité (grimper, courir, pédaler, trouver l’équilibre, de découvrir la nature, le jardinage).

Nous essayons de proposer de nombreuses activités aux enfants mais il est hors de question de faire de l’activisme. Nous gardons sans cesse à l'esprit qu'un enfant à aussi un grand besoin d'oisiveté. Il est important de le laisser rêver pour construire son imaginaire et sa capacité à entrer en relation avec les autres.

 

D. FAVORISER L’APPRENTISSAGE DE L’AUTONOMIE

Devenir autonome, c'est être capable d'intérioriser des règles, des limites et des interdits afin que l'enfant se réalise pleinement pour son devenir. En effet, cela sécurise l'enfant et lui permet de grandir. Il est important que ces limites soient définies de façons cohérentes par l'ensemble des professionnelles. Elles peuvent être différentes de celles posées par les parents.

Les temps forts du quotidien et les ateliers sont proposés de manière à développer l'autonomie du jeune enfant.

Maria Montessori disait à juste titre « n’aidez jamais un enfant dans une tâche qu’il pense être capable d’accomplir seul, car cela entamera sa confiance en lui. »

Autonomie par le jeu :

Les ateliers proposés vont permettre aux enfants d'exprimer leurs émotions, de laisser libre cours à leur imagination, d'acquérir une certaine autonomie, et ainsi apprendre à faire par eux-mêmes.

Autonomie au quotidien :

Habillage : Chaque enfant dispose d'un casier ou d’un porte manteau. Nous encourageons l'enfant à reconnaître ses affaires, apprendre à les ranger dans son casier, à essayer de s’habiller et se déshabiller seul avant la sieste et le passage aux toilettes. Nous avons le souhait de laisser faire seul l'enfant dès qu'il est prêt, sans le mettre en difficulté s'il n'y arrive pas.

Alimentation : Observer l'enfant pour reconnaître à quel moment il a le désir de manger seul, de boire au verre... même s'il ne maîtrise pas encore ses gestes. Pour les plus grands, nous les invitons à mettre leurs serviettes, à ouvrir leurs pots de dessert, à se « débarbouiller » à la fin du repas, à mettre leurs gants et serviettes à la panière de linge sale, à nettoyer la table …

 « Propreté » : L'apprentissage n’est pas forcé, si l’enfant émet le désir d’aller sur le pot en imitation des plus grands, nous discutons de cette évolution avec ses parents. A la demande de l’enfant, l’accès aux toilettes est libre. Nous proposons le change des couches debout avec l’adulte et le lavage intime avec un gant par l’enfant en fonction du désir de celui-ci. Le lavage des dents après le repas et le lavage des mains avant/après les collations, repas, goûter, et après le passage aux toilettes est quasi systématique.

 

E. LES BESOINS DU JEUNE ENFANT

L'enfant a différents besoins. Certains besoins sont des besoins vitaux: boire, manger, dormir. Et d'autres besoins sont liés à son développement moteur et psychologique: acquérir des repères, sécurité affective et matérielle, autonomie, apprentissage des interactions, apprentissage du respect de soi et des autres...

L'hygiène :

Les soins corporels et changes

Au même titre que de se nourrir, dormir, respirer... l'hygiène corporelle fait partie des besoins vitaux et des gestes de la vie quotidienne (lavage de nez , dents , mains ...).

L'aspect relationnel au cours des soins est important. L'enfant doit se sentir enveloppé et rassuré. C'est pourquoi, des mots sont mis sur le déroulement du soin. L'organisation du temps de change doit permettre d'assurer la sécurité affective et physique du jeune enfant.

Il est donc important de préparer le soin : recueillir les informations concernant l'enfant, sortir le matériel adéquat afin de ne pas interrompre la prise en charge.

Le temps de change est un moment privilégié pour accompagner l'enfant dans la découverte de son schéma corporel et de ses sensations physiques : nommer les parties du corps, dire si c'est chaud, mouillé...

Lorsque l'enfant marche nous l’invitons à se rendre volontairement dans la salle de change. Nous le sollicitons pour qu'il participe : à se déshabiller seul, enlever sa couche, monter l’escabeau …) .Tout ceci afin de favoriser l'autonomie de l'enfant.

Pour finir, nous souhaitons faire du temps de change, un moment de communication et d'échange individualisé, de bien être et de plaisir partagé.

Acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté est un élément essentiel du bien être et de l'autonomie du jeune enfant. Cette dernière est amenée dans le respect de la maturation physiologique (maîtrise des sphincters) et psychologique (l'enfant doit être prêt).

L'équipe est à l'écoute de la demande de l'enfant et de ses parents. Les professionnelles tiennent compte de la maturité de l'enfant et favorisent le dialogue auprès des parents demandeurs.

L'apprentissage du pot et des toilettes est progressif et géré en relation avec les parents

Lorsque les enfants portent encore une couche pendant la journée mais qu'ils commencent à être demandeurs du pot, nous leur proposons les toilettes lors des temps de change.

En revanche, nous ne les installons pas systématiquement sur le pot, ni à heures fixes.

Quand ils ne portent plus de couches et qu'ils commencent à en faire la demande d'eux-mêmes, nous les accompagnons et les aidons à se déshabiller lorsqu'ils n'y parviennent pas seuls. Au début, des points de repères sont établis dans la journée : après le repas, après la sieste; et puis, au fur et à mesure qu'ils deviennent autonomes, ils gèrent de plus en plus leurs allés et venus aux toilettes.

Lorsque la propreté est en cours d'acquisition, des « incidents » sont inévitables. Nous mettons des mots sur ce qui vient de se produire et rappelons à l'enfant qu'il est important de demander à l'adulte lorsqu'il ressent l'envie d'aller aux toilettes.

L'alimentation :

Les besoins alimentaires

Manger est une fonction biologique et répond à trois impératifs : se nourrir, se socialiser et se faire plaisir.

La conduite alimentaire et les choix de l'enfant se construisent par les parents, l'institution (crèche, école...) et l'environnement.

Pour l’instant nous ne pouvons fournir les repas, ceux-ci relèvent donc de la responsabilité des parents tout comme les introductions alimentaires. Nous échangeons avec les parents pour essayer de respecter les règles de la diététique des différentes tranches d'âges. Il est important de créer un environnement paisible et une ambiance détendue et conviviale pendant les repas.

Il est intéressant de faire découvrir l'origine des aliments. Lors des collations de fruits ou de légumes ou par exemple, en organisant, des ateliers cuisine.

Le repas, un temps de convivialité

Le repas est un temps très important à la crèche parce qu'il permet au groupe d'enfants de se retrouver.

Pendant ce moment de retrouvailles, quelques règles sont à respecter. Les enfants doivent rester assis, parler doucement et comprendre que le repas est un moment où le jeu n'a pas sa place.

Préparer les enfants à venir à table est un passage important pour faire la transition entre une activité et un moment plus calme. Ainsi, nous avons mis en place des rituels :

- Prévenir les enfants que nous allons nous mettre à table,

- Rangement des jouets et des activités,

- Lavage des mains,

- Installation des enfants en fonction de leurs âges, développement psychomoteur et de leurs envies,

- Chanson « Bon appétit ».

Le repas est un moment particulièrement privilégié pour les bébés. C'est pourquoi il nous semble important qu'ils boivent leurs biberons dans les bras afin de leur apporter une sécurité physique et affective. En outre, lorsqu'ils passent à la diversification ils mangent dans des transats ou dans les bras, tandis que ceux qui se tiennent assis peuvent manger sur des chaises hautes.

Lorsqu'un enfant commence à manger seul, le professionnel lui présente deux cuillères afin de l'aider. Les moyens (18 mois à 2 ans) mangent 15 minutes avant les grands (à partir de 2 ans) sur deux tables séparées.

Lors du service nous présentons et nommons les aliments. Nous échangeons avec les enfants sur qui a confectionné les repas. Il nous semble important que les enfants goûtent de tout mais dans aucun cas nous les incitons à tout manger, ni à les forcer.

La fin du repas se fait au rythme de chacun, cependant nous essayons d'attendre que le plus grand nombre ait terminé pour leur proposer un gant pour se nettoyer avant d’aller jouer.

Le sommeil :

Dormir est un besoin vital et il est essentiel chez le jeune enfant car il est réparateur, autant que constructeur.

Au même titre que les repas, les siestes sont déterminantes pour la journée de l'enfant. C'est pourquoi, nous lui attachons une grande importance. L’enfant dort quand il en a besoin et non quand l’adulte le décide.

C’est pendant le temps de sommeil que le jeune enfant grandit et que son cerveau organise la pensée et enregistre tout ce qui a été vécu pendant la phase d’éveil. En retour, un enfant reposé profite mieux des activités.

Notre rôle est donc de :

- Respecter les rythmes de chaque enfant à partir de l'entretien d'accueil et des transmissions,

- Connaître ses habitudes d'endormissement (doudou, sucette, musique...)

- Adapter le couchage : lit à barreaux ou couchette dans nos deux chambres,

- Favoriser l'endormissement en aménageant un lieu sécurisant, en mettant en place des rituels et des repères :

o rangement de la crèche

o rassembler les doudous / sucette

o lecture d’une histoire

o chanson du « petit train »

- Rester jusqu’à l’endormissement du dernier enfant,

- Surveiller le réveil par l'interphone ou visuellement,

- Respecter le cycle de sommeil de l’enfant,

- Noter sur le cahier de transmission pour permettre d'évaluer la qualité du sommeil de l'enfant.

 

F. PARTICIPATION DES PROFESSIONNELS, DES PARENTS ET DES PARTENAIRES ASSOCIES

Les professionnels

Nous nous devons de respecter quelques règles de déontologie. Nous sommes tenus par le secret professionnel : il couvre non seulement ce qui a été confié, mais aussi ce qui a été vu, lu, entendu, constaté ou compris. De plus le secret professionnel s'impose dans les conditions établies par la loi.

L'équipe est garante du respect du projet pédagogique et du bon fonctionnement quotidien du multi- accueil.

Elle s'assure que les besoins des enfants soient satisfaits et que les principes et valeurs énoncés plus haut soient respectés.

Les professionnels ont des compétences, des connaissances générales sur le jeune enfant, compte tenu de leur formation et de leur expérience. Leur rôle doit être respecté en fonction de leur profil de poste.

L'équipe se rencontre lors des réunions mensuelles et d'analyse de la pratique dans le but de faire une mise au point des projets, veiller au bon fonctionnement, débloquer des situations difficiles... Cette réflexion commune permet d'instaurer une cohérence dans notre pratique auprès du groupe d'enfants.

L’éducation transmise par les parents est prise en compte sans émettre de jugement de valeurs. Il nous semble important d’être à l’écoute de leurs préoccupations et de les accompagner dans leurs questionnements.

Les parents

Nous avons le souhait d'associer les parents à la vie de l'équipement et à la vie du multi accueil en les informant au moyen de lettres d'informations, de panneaux d'informations, photos, par mail …

Le « mur des familles » a été mis en place. Nous proposons aux familles, d’amener une photo qui sera disposée dans un cadre à hauteur des enfants dans la pièce de vie. Ce lien familier permet à l’enfant de trouver un réconfort en cas de « coup de blues » ou tout simplement d’échanger avec les enfants / professionnels.

Il est attendu des parents une participation active à la vie de la structure.

Ils peuvent être sollicités pour donner de l'aide dans plusieurs domaines :

- Aménagement de l’espace, bricolage, couture …

- Accompagnement lors des sorties bibliothèque, parc, RAM …

- Participation aux fêtes : noël, fêtes de fin d’année scolaire, anniversaire …

- Animation d’ateliers.

Cette implication des familles permet des relations parents-enfants dans un contexte différent et facilite les échanges avec les professionnels et les autres parents.

 Le CAMSP : (Centre d’Action Médico Social Précoce)

Un travail d’échange d’observations, d’informations et de pratiques peut être mis en place pour certains enfants suivis par le CAMSP.

Nous pouvons être amenés à faire des bilans avec différents professionnels.

Les centres de formations :

Nous accueillons des stagiaires de formation médico/sociale.

Deux référentes sont désignées pour les accompagner tout au long de leur stage.

L’équipe se tient à la disposition de leur formateur.

 Le RAM : (Relais d’Assistante Maternelle)

Depuis 2014, une passerelle a été mise en place, une assistante maternelle peut venir au multi-accueil accompagnée de 2 enfants qu’elle garde.

Les enfants de la crèche sont également invités au RAM dès que cela est possible.

La bibliothèque :

Les enfants sont conviés à participer au tapis lecture à la bibliothèque ou la bibliothécaire vient au multi accueil.

 L’école maternelle :

Chaque année au mois de juin les enfants qui rentrent à l’école de la commune d’Alixan font une adaptation d’une matinée dans la classe des petites sections.

 Le centre de loisirs sans hébergement :

L’association Familles Rurales d’Alixan gère le CLSH accolé au CMA. Celui-ci accueille des enfants à partir de 3 ans. Nous mettons en place des moments en commun. Lors de la passerelle, les enfants du CMA à partir de 2 ans et demi vont découvrir le CLSH, lieu qu’ils pourront être amenés à fréquenter les mercredis et les vacances scolaires.

 

CONCLUSION

Au travers de ce projet, mis en pratique dans notre quotidien pour le bien être des enfants et de leurs parents, nous avons tenté de transmettre les valeurs essentielles communes de l’équipe des « 3 p’tits chaussons » et de l’association Familles Rurales : ce que nous essayons de mettre en place pour vous accueillir au mieux avec votre enfant.

Un accueil de qualité c’est pour nous accueillir l’enfant en tant que personne singulière, dans le respect de ce qu’il est, de sa famille et de son histoire. Au sein du multi-accueil, il nous paraît primordial que la collectivité n’entrave pas notre volonté d’individualiser l’accueil de chaque famille.

Cet écrit n’est pas figé, il évoluera certainement, au fil du temps, avec nos réflexions, vos remarques sur notre pratique, l’arrivée de nouveaux professionnels, les rencontres avec diverses familles…Nous restons disponibles pour toutes vos questions et vos suggestions.

Coordonnées
10 Rue du Colombier
26300 ALIXAN
Tel: 04.75.47.08.88

fralixanca@gmail.com