Les pilules miracles n’existent pas !

Retrouvez l'intervention de Laetitia Verdier à ce sujet dans l'émission Conso Matin sur RTL.

 

 

Fiche d’identité du complément alimentaire

Ils complètent le régime alimentaire normal et constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances.
Objectif : Combler des carences passagères.
Forme : gélules, comprimés, flacons compte-gouttes, ampoules ou autres tisanes...
Composition :
plantes, vitamines, minéraux... mais contiennent aussi des additifs, des arômes autorisés en alimentation. Les ingrédients utilisés sont répertoriés dans un arrêté (en téléchargement ci-contre) en précisant les doses journalières à ne pas dépasser.
Que ce soit pour mincir, digérer, avoir une belle peau, la forme (…) un adulte sur cinq consomme des compléments alimentaires ou des aliments enrichis[1].

 

Faut-il consommer des compléments alimentaires ?

 

Pour la grande majorité, une alimentation équilibrée, qui respecte les recommandations du PNNS, apporte l’essentiel des nutriments dont nous avons besoin pour couvrir nos besoins. La consommation de compléments alimentaires n’est donc pas nécessaire.

Toutefois, certaines personnes, du fait de leur situation comme les femmes enceintes, les personnes âgées en institution, les personnes en situation de grande précarité, peuvent souffrir de déficits de substances bien spécifiques (Vitamine D, fer…). Les apports en vitamines, minéraux et autres nutriments d’un complément alimentaire peuvent dans ce cas présenter un intérêt. Il est alors nécessaire de prendre l’avis d’un professionnel de santé.

 

4 conseils avant de consommer/acheter des compléments alimentaires :
  • évitez les produits qui vous promettent des effets extraordinaires. Les pilules miracle n’existent pas !
  • demandez conseil à un professionnel de santé et signalez-lui tout effet indésirable suite à la consommation d’un complément alimentaire
  • éviter de les acheter sur des sites Internet basés hors de France. Les compléments alimentaires vendus peuvent contenir des substances interdites par la législation française du fait de leur dangerosité
  • La notice doit être écrite en français.
En cas de consommation :
  • ne dépassez pas la dose maximale inscrite sur l’emballage ou la notice
  • respectez scrupuleusement les conditions d‘emploi fixées par le fabricant. Il est responsable de la sécurité des produits qu’il commercialise
  • éviter des prises prolongées, répétées ou multiples sans vous entourer des conseils d’un professionnel de santé
  • éviter d’associer plusieurs compléments alimentaires entre eux

Les compléments alimentaires sont des aliments, pas des médicaments

Même si certains prétendent le contraire, ils ne peuvent pas prétendre prévenir ou guérir une maladie comme les molécules ou les plantes médicamenteuses le font.

Ils peuvent toutefois indiquer une allégation ou un slogan« santé », évalué et validé par l’EFSA[2]. La liste (en anglais) est accessible sur le site de la commission européenne[3].

 

Contrairement aux médicaments, les compléments alimentaires ne requièrent pas d'autorisation préalable de mise sur le marché. Leur composition est simplement contrôlée par la DGCCRF[4].

 

[1] Source ANSES : l'étude INCA 2 (fin 2005/2007)

[2] autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments

[4] Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département