Défense et représentation des intérêts des familles

La mission de représentation de Familles Rurales garantit que les besoins des familles sont entendus et leurs intérêts sauvegardés dans la mise en œuvre des politiques publiques. Il s’agit aussi de contribuer au développement des territoires ruraux comme lieu de vie. Retour sur les grands combats du Mouvement.
 
Dans le contexte d’après-guerre, les familles sont toutes fragilisées par une réalité économique difficile, notamment en milieu rural.

Les prestations familiales, premier thème de mobilisation de Familles Rurales

Les prestations familiales sont un sujet de préoccupation pour Familles Rurales. Après avoir obtenu en 1953 que le taux plein des cotisations soit appliqué aux salariés, aux employeurs et travailleurs indépendants du secteur agricole, Familles Rurales demande la suppression des « abattements de zones ». Le lieu de résidence définissait en effet le montant des prestations familiales, qui diminuait à mesure qu’on s’éloignait du centre-ville. Un coût de vie moins important justifiait ce calcul. Il faudra attendre 1973 pour que toutes les familles bénéficient du même montant; un succès pour Familles Rurales qui voit ici triompher les principes de justice et d’équité.

Conserver l’exploitation familiale rurale

Autre sujet, le devenir des exploitations agricoles. Avec les Trente Glorieuses, même si l’agriculture se modernise, le secteur primaire est de moins en moins attractif. L’exode rural s’accentue et la reprise des exploitations agricoles par les générations suivantes est moins systématique. Face à ces bouleversements, Familles Rurales défend le modèle économique de l’exploitation familiale, « synthèse de la famille et du métier », à condition qu’elle s’adapte. L’amélioration de la formation professionnelle agricole et des conditions de logements sont deux leviers essentiels à la pérennité de l’entreprise familiale agricole.

Le milieu rural doit bénéficier de la modernisation des équipements

Plus question que le milieu rural soit le parent pauvre des politiques d’aménagement du territoire. Les besoins et les intérêts des familles le composant doivent être mieux pris en compte. Familles Rurales demande que les équipements sanitaires (arrivée d’eau dans les foyers, centres d’urgence médicale à 20 km des habitations…), sociaux et culturels se généralisent dans les communes rurales.
 
Le Mouvement est aussi attentif à la question de l’école. Devant la fermeture des établissements, il préconise le regroupement intercommunal, seul moyen pour maintenir la vie locale des territoires. Il incite même les associations du réseau à promouvoir la création d’écoles maternelles au milieu des années 70.

Porte-voix du milieu rural

Si les territoires ruraux et les familles ont bénéficié d’une société de consommation naissante, ils connaissent aussi le revers de la médaille.Le développement des supermarchés menace l’existence des commerces de proximité, indispensables à la vitalité du milieu rural. Familles Rurales s’en fait le porte-voix en approuvant la création de commissions autorisant ou non l’implantation des grandes surfaces. Au côté des familles, de plus en plus consommatrices, il participe à la fin des années 80, à l’élaboration de la loi sur le surendettement et le crédit à la consommation. Familles Rurales est alors l’un des membres les plus actifs du mouvement consumériste en France.

Préserver les droits des familles

Il se distingue aussi comme premier mouvement familial parmi l’ensemble des mouvements membres de l’Unaf. En décembre 1982, après dix années de revendications, une Conférence annuelle de la Famille est créée. L’urgence d’une politique familiale globale, et pas uniquement basée sur un objectif de natalité, est enfin reconnue. En 1993, le Congrès de Paris l’annonce : « la famille, [est] une chance pour l’avenir ». En touchant à ses droits, c’est l’équilibre de la société entière qui est remis en cause. Ce principe est non négociable. En témoigne l’importante mobilisation de Familles Rurales, en 1998, lors de la tentative de mise sous conditions de ressources des allocations familiales du gouvernement de l’époque. Ce dernier a finalement fait machine arrière.

Sécurité alimentaire : Familles Rurales milite

Terre de production et de ressources, le milieu rural devient à partir des années 90 un lieu et un cadre de vie dont le développement devient un enjeu ; une réalité confirmée par les nombreuses installations de nouvelles familles. A l’image de la variété des territoires, les besoins des familles se diversifient, et les domaines de représentation de Familles Rurales aussi.
 
Depuis sa reconnaissance comme association de défense de consommateur (1975), Familles Rurales se concentre sur une législation qui protège mieux les familles, notamment en termes de qualité alimentaire. Lors de la crise la vache folle en France (1996), il demande ainsi une application stricte du principe de précaution, comme en février 2013 lorsque l’Europe autorise l'utilisation de protéines animales transformées pour nourrir les poissons.
 
En 2000, Familles Rurales participe aux travaux qui contribuent à obtenir l’indication obligatoire de la présence d’Organisme Génétiquement Modifié sur l’étiquette des produits agro-alimentaires.

Maintenir les services publics pour tous sur les territoires ruraux

En termes de services, Familles Rurales s’adapte aux nouvelles réalités du milieu rural. Il insiste sur le maintien du service public et obtient, par exemple, l’uniformisation des tarifs postaux sur l’ensemble du territoire, la desserte en gaz des communes rurales... Enfin, les télécommunications cristallisent les inégalités auxquelles les familles du milieu rural doivent encore aujourd’hui faire face.  En œuvrant à l’accès pour tous au « vrai » Haut Débit (offre triple play), voire au très haut débit (via la fibre), et à la téléphonie mobile, Familles Rurales affirme sa position de représentant des familles mais aussi des territoires ruraux.
Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département