Un Observatoire des prix pour le milieu rural

Afin de mesurer l’évolution des prix, Familles Rurales a créé en 2005 son propre Observatoire des Prix. La volonté du Mouvement est de s’approcher au mieux de la réalité quotidienne des familles du milieu rural.
 

Tous les deux mois, plus de quarante bénévoles issus d’une vingtaine de départements, effectuent des relevés de prix dans des commerces de proximité, des supermarchés, des hypermarchés et des magasins de hard-discount. Ces «veilleurs-consommation» disposent d’une liste de 35 produits de consommation courante pour lesquels ils relèvent quatre types de prix : grande marque, marque distributeur, premier prix, prix de hard-discount. Treize catégories de produits sont ainsi représentées dans le panel :

  • Eaux
  • Biscuits et confiseries chocolatées
  • Boissons chaudes
  • Desserts
  • Produits laitiers et œufs
  • Surgelés
  • Produits pour bébés
  • Aliments pour animaux
  • Confiture et pâte à tartiner
  • Jus de fruits
  • Petits déjeuners
  • Lessives et produits d’entretien
  • Produits d’hygiène corporelle

 

Une fois collectées localement, les données sont envoyées à la Fédération Nationale, à Paris, pour être analysées. En janvier, Familles Rurales communique au grand public les résultats de cet Observatoire des Prix. Au delà de l’évolution globale des prix, il met en évidence les disparités existant entre magasins, marques et départements. Il permet également de découvrir l’existence de certains pièges dans l’étiquetage des produits ou dans les promotions réalisées par les enseignes.

 

Pendant l’été 2007, Familles Rurales a également mis en place un Observatoire des Prix sur les fruits et légumes. En juillet et août, les « veilleurs consommation » ont donc ajouté les prix de sept fruits et huit légumes aux prix relevés toute l’année. Ces informations ont permis d’examiner l’évolution de ces produits durant la période estivale.
 

Témoignages de «veilleurs conso»

 

Elie Cabrol, adhérent depuis quinze ans au Mouvement Familles Rurales, fait partie des « veilleurs conso ». Son engagement dans le domaine de la consommation l’a naturellement incité à accepter de relever les prix dans son département de la Gironde. Tous les deux mois, il procède donc aux relevés dans deux magasins : un supermarché et un hypermarché.


Claude Dupont,
jeune retraité, est également de l’aventure. Dans la Sarthe, il relève les prix dans un magasin de hard-discount. « Ce n’est pas très contraignant et c’est intéressant. Loin des discours officiels, je voulais me rendre compte par moi-même de l’évolution des prix. J’ai aussi appris à déjouer certains pièges. On pourrait être tenté par des lots de deux ou trois produits, mais quand on y regarde de plus près, cela revient parfois moins cher de les acheter à l’unité. Dorénavant, je vérifie toujours le prix au kilo. Quelque part, cela m’a ouvert les yeux. »

Relever les prix est riche d’enseignements pour les autres mais aussi pour soi-même. C’est l’occasion d’apprendre à mieux acheter !

Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département