Accueil > Qui sommes-nous ? > Les activités du mouvement > Les loisirs enfants

Les loisirs enfants

Index
Les accueils de loisirs

Qu’est-ce qu’un accueil de loisirs ?

Autrefois appelés centres aérés ou CLSH (Centres de Loisirs Sans Hébergement), les accueils de loisirs (renommés ainsi depuis 2006) accueillent collectivement des enfants et des jeunes pour pratiquer des activités de loisirs éducatifs et de détente. Les formules proposées peuvent varier selon l’âge, le degré d’autonomie des enfants et des jeunes, les projets des organisateurs et les modes de fonctionnement.

Depuis 2006, il existe une nouvel accueil de loisirs qui s’adresse spécifiquement aux jeunes à partir de 14 ans: l’accueil de jeunes (cf. rubrique «Relais Jeunes»)

Comment fonctionne un accueil de loisirs ?

Ces accueils peuvent accueillir des groupes composés de 7 à 300 enfants ou adolescents et fonctionnent au minimum 14 jours (consécutifs ou non) par an. Ils se déroulent sur les temps extrascolaires (les petites et les grandes vacances scolaires) et périscolaires (avant et après l’école, les mercredis et les week-ends) et s’adressent à des enfants de leur première scolarisation jusqu’à leur majorité. Mais pour adapter ces accueils aux rythmes et capacités des enfants et des jeunes accueillis, un fonctionnement par tranches d’âges est souvent proposé.

Qui peut encadrer un accueil de loisirs ?

Pour encadrer les accueils, les organisateurs recrutent une équipe pédagogique composée de directeurs et d’animateurs qualifiés, pour la plupart titulaires ou stagiaires d’une qualification exigée par la réglementation, en particulier le BAFA et le BAFD (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur et aux fonctions de directeur d’accueils collectifs de mineurs). La réglementation prévoit au minimum 1 animateur pour 8 mineurs âgés de moins de 6 ans et au minimum 1 animateur pour 12 mineurs âgés de 6 à 17 ans.

Quelle qualité pour les accueils de loisirs ?

Les accueils de loisirs sont réglementés par l’Etat (essentiellement le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports) et encadrés par un personnel qualifié.

Ils doivent être déclarés auprès de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports et peuvent à ce titre faire l’objet de plusieurs types de contrôle (sur l’aspect pédagogique, sur la sécurité, sur les qualifications des encadrants, sur le plan sanitaire, sur la conformité des locaux...)

L’équipe d’encadrement est tenue d’élaborer un projet pédagogique et d’informer les parents sur les intentions éducatives et sur l’organisation de l’accueil.

Et les accueils de loisirs Familles Rurales ?

Depuis longtemps, le Mouvement gère des accueils de loisirs afin de répondre aux attentes des familles en matière de loisirs éducatifs pour les enfants et les jeunes en milieu rural. Ces accueils sont sous la responsabilité des associations locales et ils bénéficient d’un accompagnement de la part des fédérations départementales.

Au sein des 1100 accueils de loisirs Familles Rurales, les familles sont pleinement associées à l’élaboration des projets (éducatifs et pédagogiques) de loisirs pour les enfants, qui visent à l’épanouissement des enfants et à la découverte du «bien vivre ensemble». Cette collaboration entre bénévoles, familles et équipes d’animation favorise la diversité des actions, le lien social et la participation à la vie locale.

Soucieux d’améliorer continuellement la qualité de ses accueils et la qualification des personnels qui y participent, le Mouvement organise des formations BAFA et BAFD ainsi que des formations continues tout au long de l’année.

Haut de page
Les séjours de vacances

Qu’est-ce qu’un séjour de vacances ?

Autrefois appelés colonies ou centres de vacances, les accueils avec hébergement (renommés ainsi depuis 2006 dans les nouveaux textes qui réglementent les Accueils Collectifs de Mineurs) accueillent collectivement des enfants et des jeunes pour des séjours hors du domicile parental à l’occasion des vacances.

Il existe 3 types d’accueils avec hébergement :

  • Les séjours de vacances, qui concernent des groupes d’au moins 7 mineurs pour une durée d’hébergement de plus de 3 nuits consécutives
  • Les séjours courts (lorsqu’ils ne sont pas organisés dans le cadre d’un accueil de loisirs), qui concernent des groupes d’au moins 7 mineurs pour une durée d’hébergement de 1 à 3 nuits
  • Les séjours spécifiques qui concernent des groupes d’au moins 7 mineurs, âgés de 6 ans au moins, dont l’objet essentiel est le développement d’activités particulières (séjours sportifs, linguistiques, artistiques...)

Les fédérations départementales et les associations Familles Rurales organisent des séjours de vacances et des séjours courts, dont la durée, les tranches d’âges, les lieux et les thèmes varient selon les organisateurs.

Comment fonctionne un séjour de vacances ?

Le séjour de vacances est organisé à partir d’un projet pédagogique qui est élaboré par l’équipe d’animation. Le projet pédagogique intègre les orientations éducatives du projet éducatif de l’organisateur et respecte la réglementation des accueils collectifs de mineurs en vigueur.

Qu’il soit court ou long, le séjour de vacances est un espace éducatif à part entière. Il constitue un temps propice aux apprentissages de la vie collective, au jeu et à la détente, ainsi qu’à la prise de responsabilité.

Par ailleurs, ces temps participent à la réduction des inégalités socio-éducatives dès le plus jeune âge, en favorisant la mixité sociale et culturelle.

Les destinations sont multiples : mer, montagne, campagne, étranger... et les activités variées: activités créatives, petits et grands jeux, randonnées, baignades et détente...

Qui peut encadrer un séjour de vacances ?

Pour encadrer ces séjours, les organisateurs recrutent une équipe pédagogique composée de directeurs et d’animateurs qualifiés, pour la plupart titulaires ou stagiaires d’une qualification exigée par la réglementation, en particulier le BAFA et le BAFD (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur et aux fonctions de directeur d’accueils collectifs de mineurs). La réglementation prévoit au minimum 1 animateur pour 8 mineurs âgés de moins de 6 ans et au minimum 1 animateur pour 12 mineurs âgés de 6 à 17 ans.

Quelles aides pour financer les séjours de vacances ?

Plusieurs sources d’aides existent mais sont variables selon la localisation et le profil des demandeurs. Le quotient familial est souvent un critère d’attribution des aides, mais celui-ci peut varier d’un organisme à l’autre.

Voici une liste non exhaustive: les CAF, les MSA, les Comités d’Entreprise, les associations caritatives (type Secours Populaire), les Conseils régionaux et généraux, les services d’action sociale, l’ANCV (notamment pour les aides à destination des personnes en situation de handicap), la fonction publique...

Quelle qualité pour les séjours de vacances ?

Les séjours de vacances sont déclarés auprès de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports et peuvent, à ce titre, faire l’objet de plusieurs types de contrôle (sur l’aspect pédagogique, sur la sécurité, sur les qualifications des encadrants, sur le plan sanitaire, sur la conformité des locaux...).

Les équipes d’encadrement sont tenues d’informer les familles sur le projet pédagogique, sur l’organisation du séjour, ainsi que sur les moyens de communication disponibles pendant le séjour.

Soucieux d’améliorer continuellement la qualité de ses séjours et la qualification des personnels qui y participent, le Mouvement organise des formations BAFA et BAFD ainsi que des formations continues tout au long de l’année.

Haut de page
Des activités pour les enfants

Cela fait déjà plus de 40 ans que le Mouvement crée des accueils de loisirs. Mais en dehors de ces structures, d’autres activités régulières sont proposées aux enfants pendant leur temps libre, tout au long de l’année scolaire. Ateliers manuels en tous genres, sorties culturelles ou sportives, elles sont diverses et variées et dépendent des envies exprimées localement par les jeunes eux-mêmes, et leurs familles.

Ainsi, parallèlement aux accueils traditionnels, ces loisirs nécessitant une organisation plus légère prennent de plus en plus de place dans le paysage Familles Rurales. Complémentaires, ils correspondent aussi à des attentes différentes des familles. Il s’agit moins là d’un mode de garde mais davantage d’activités récréatives. Celles-ci ont un triple rôle: le divertissement, l’éducation et la socialisation des enfants.

Elles lui permettent de se construire par des apprentissages variés, autres que ceux abordés à l’école. En effet, les associations locales qui proposent ces activités s’attachent à leur donner un sens. Ainsi, par exemple, un atelier jardinage peut être l’occasion d’aborder les questions environnementales ou de mieux comprendre ce qui se passe dans la nature. Un atelier cuisine, quant à lui, peut être un moyen de sensibiliser à la nécessité de se nourrir correctement pour prévenir l’obésité.

Depuis toujours, les loisirs, activité importante à Familles Rurales, se situent dans une démarche éducative.

Exemples d’actions :
 
Des mercredis loisirs en Eure-et-Loir

A Nogent-le-Roi, l’association locale propose aux 4-12 ans des ateliers créatifs, tenus par deux bénévoles. Et ce, deux mercredis par mois. Ils sont 15 enfants à y venir régulièrement. Une activité qui se déroule tout au long de l’année, contrairement à l’accueil de loisirs ouvert uniquement l’été, pendant le mois de juillet. La participation demandée aux familles est modique, afin qu’un maximum d’enfants puissent y participer.

Des soirées jeu dans le Lot

Dans le département, Familles Rurales a eu l’idée d’organiser six soirées originales autour du jeu (jeux traditionnels, jeux du Moyen Age, «amène ton jeu», jeux coopératifs, jeux vidéo, jeux nouveaux). Avec, à chaque fois, la présence des enfants, des parents et des enseignants. La dernière d’entre elles est consacrée à une conférence, tenue par un sociologue, observateur des soirées précédentes. Une façon de lancer le débat entre les participants.

Haut de page