Dossiers de presse 2014

Index
Observatoire des prix des médicaments : des prix stables mais des écarts de prix très importants

Familles Rurales publie les résultats de son observatoire des prix des médicaments pour la 5ème année. Il porte sur 14 produits : 12 médicaments délivrés sans ordonnance et vendus en accès libre (automédication) et 2 spécialités non-médicamenteuses.

 

Les relevés ont été réalisés dans 45 pharmacies physiques et 43 sites internet mettant en œuvre la vente de médicaments à distance.

 

Les faits marquants :

 

Dans les pharmacies physiques,

  • les prix restent stables, mais les écarts de prix (entre 2 et 4 fois) sont importants
  • les médicaments sont moins chers quand ils sont en accès libre

 Sur les sites Internet de vente de médicaments (liés à une pharmacie physique) :

  • les prix sont moins élevés, mais les écarts entre sites sont aussi très importants
  • les frais d’envoi sont en moyenne de 5,91 euros
  • certains sites ne respectent pas le guide des bonnes pratiques de vente de médicaments en ligne

En conclusion :

  • au regard des années, les prix des médicaments sont restés stables, et par conséquent l’objectif du ministère de la santé de baisse des prix, en mettant certains médicaments en accès libre, n’est pas atteint
  • l’achat de médicaments sur Internet n’est pas nécessairement moins cher
  • dans les deux cas, des écarts importants pour un même médicament subsistent

Par ailleurs, suite à l’autorisation de la vente en GMS des tests de grossesse, Familles Rurales a souhaité vérifier s’ils étaient déjà disponibles en grande et moyenne surface et quels étaient leurs prix de vente.

Haut de page
Observatoire des prix « fruits et légumes » été 2014 : Baisse des prix
Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2014 portant sur deux relevés effectués durant l’été.

 

Les principaux résultats :

  • Une baisse des prix entre les relevés de juin et de juillet 2014, particulièrement forte pour 3 produits : l’abricot, la pêche et la nectarine.
  • Une baisse des prix par rapport à 2013, année où les prix ont été les plus élevés : fruits - 12%, légumes - 3%. Un seul légume voit son prix augmenter : le poivron.
  • Les hard-discounts restent toujours moins chers au niveau des prix, et l'écart avec les hyper et supermarchés se resserre.
  • Les produits étrangers sont en majorité moins chers que les français : sur les 16 produits du panel, 9 sont moins chers que leurs homologues nationaux. Cependant, la différence de prix est faible : inférieure ou égale à 7 centimes d’euro dans deux tiers des cas.
  • Les fruits et légumes bio sont de 50 à 60% plus chers que les produits conventionnels.

 

Familles Rurales incite les consommateurs à :

  • opter pour des fruits et légumes de saison
  • vérifier l’origine et comparer les prix selon la provenance et quand l’écart de prix est faible, valoriser la filière française.
 

Chaque été, les veilleurs consommation de Familles Rurales relèvent les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux reprises : en juin et juillet. Ils distinguent leur origine mais aussi la surface de vente (hyper/supermarchés, hard-discounts, marchés). Un relevé de prix est aussi réalisé pour les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique.
Durant l’été 2014, ce sont 69 veilleurs qui ont relevé les prix dans 37 départements français, pendant les semaines du 09 au 15 juin et du 7 au 15 juillet.

Haut de page
8ème observatoire des prix 2013 : les prix sont à la baisse…
L’Observatoire des prix constate une baisse du panier moyen des ménages de -1,32% entre 2012 et 2013. Tous les types de produits (marques nationales, marques distributeur, premiers prix) et toutes les surfaces de vente (hypermarchés, supermarchés, hard-discounteurs) participent à cette amélioration du pouvoir d’achat des ménages.

 

  • Les prix ont baissé de -1,32% entre 2012 et 2013. Le prix moyen du panel s’élève en 2013 à 135,26€, revenant ainsi au même niveau que 2011.
  • Les prix des œufs, des produits laitiers et les produits « Petits déjeuners » sont en forte baisse.
  • Il est à noter que ce sont les 1er prix qui enregistrent la baisse la plus importante (- 4,32%). Presque toutes les catégories de produits constituant le panel (eaux, desserts, confitures et pâtes à tartiner…) et toutes les surfaces de vente (hypermarchés, supermarchés, hard-discount) sont concernées par cette baisse.
  • Les hypermarchés restent les surfaces de vente les moins chères, en particulier pour les produits « 1er prix ».

 


 

Enquête réalisée par un réseau de 80 « veilleurs consommation » issus de 37 départements. Relevés de prix de 35 produits de consommation courante représentant 13 catégories de produits, tous les 2 mois. 3 types de prix relevés : marque nationale, marque de distributeurs et 1er prix, dans 3 types de magasins : hypermarchés, supermarchés et hard-discounts.

Haut de page
Dans la même rubrique
Recherche par n° de département Recherche par type d’activité
Un litige ? Familles Rurales vous accompagne. Contactez-nous à l'aide du formulaire.
 
Besoin d' un conseil ? Consultez les fiches pratiques sur tous les thèmes de vie quotidienne : logement, assurance, téléphonie…

Familles Rurales publie son magazine à destination de ses familles adhérentes.

Vivre mieux 50
Numéro 50

mai - juin
2016
 
Mon email Renseignements optionnels complémentaires
Je suis adhérent
Mon département